0

Votre panier



TOTAL HT
TOTAL TTC

30 mesures pour la filière

Avec ces États Généraux, la filière cosmétique veut aussi renforcer ses dynamiques internes, poser les jalons d’une stratégie à moyen terme et déterminer ses pistes de travail

LES MESURES INSCRITES DANS LE PLAN DE RELANCE ET DONT LA FILIÈRE DOIT DÉSORMAIS S’EMPARER

Avec ce premier groupe de mesures, l’ambition est que les États Généraux s’inscrivent dans la dynamique initiée par le Gouvernement et permettent :

• à l’État et à ses opérateurs de prendre conscience des enjeux du secteur cosmétique pour que, bien que les enveloppes budgétaires ne soient pas sectorisées, elles soient accessibles aux entreprises qui le composent, au même titre qu’elles le sont aux sociétés de secteurs dits « stratégiques » de l’économie française ;

• aux PME, de comprendre et de s’inscrire dans les mesures clés du Plan de pour accélérer la modernisation de la filière.

LES MESURES PORTÉES PAR LA FILIÈRE ET « PRÊTES À L’EMPLOI »

La crise a constitué un véritable accélérateur
de tendances, révélant les
signaux faibles qui étaient émergents dans notre filière.

Pour les accompagner, plusieurs initiatives souvent majeures, portées par les acteurs de la profession, ont
prospéré à la veille des États Généraux.

Ces propositions sont déjà structurées et prêtes à être mises en oeuvre.
Il suffit d’en amplifier le champ, la portée et l’ampleur.

DES PISTES DE MESURES ADDITIONNELLES, POUR ALLER PLUS LOIN

Avec ces États Généraux, la filière cosmétique veut aussi renforcer ses dynamiques internes, poser les jalons d’une stratégie à moyen terme et déterminer ses pistes de travail